dimanche 14 septembre 2014











" Les arbres de montagne écrivent dans l'air des histoires qui se lisent quand on est allongé dessous
  En montagne, il existe des arbres héros, plantés au-dessus du vide, des médailles sur la poitrine des précipices. Tous les étés, je monte rendre visite à l'un d'entre eux. Avant de partir, je monte à cheval sur son bras au-dessus du vide. L'air libre sur des centaines de mètres vient chatouiller mes pieds nus. Je l'embrasse et le remercie de sa durée. "


Erri de Luca, " Visite à l'arbre "  dans Le poids du papillon, trad. Danièle Valin, Gallimard, 2011, p.80-81.






 






    " Un homme, une femme, attirés l'un vers l'autre, se lient par la luxure. (...) Leur amour signifie qu'ils ne voient pas en l'autre leur être, mais leur blessure, et le besoin d'être perdu : il n'est pas de désir plus grand que celui du blessé pour une autre blessure. "


                                                                                                    Georges Bataille, Le Coupable



 



lundi 28 avril 2014







© André Kertész, La Martinique, 1er janvier 1972.







© Marc Pilon




Qu'avons nous franchi là ?
Une vision, pareille à un labour bleu ?

                 [... ]

Puis, quand on redescend
à la rencontre des nuages,
on entend bientôt la rivière
sous sa fourrure de brouillard.

Tais-toi : ce que tu allais dire
en couvrirait le bruit.
Ecoute seulement : l'huis s'est ouvert.


Philippe Jaccottet, " Le mot joie ", Pensées sous les nuages. Gallimard.


jeudi 23 janvier 2014






" L' homme qui ne meurt pas de n'être qu'un homme ne sera jamais qu'un homme. "


Bataille