mercredi 15 mai 2013





L'amour et la mort, par Hans Baldung Grien




     " De son regard, à ce moment-là, je sus qu'il revenait de l'impossible et je vis, au fond d'elle, une fixité vertigineuse. (...) L'amour dans ces yeux était mort, un froid d'aurore en émanait, une transparence où je lisais la mort. Et tout était noué dans ce regard de rêve : les corps nus, les doigts qui ouvraient la chair, mon angoisse et le souvenir de la bave aux lèvres, il n'était rien qui ne contribuât à ce glissement aveugle dans la mort. "


                                                   Georges Bataille, Madam Edwarda, 10/18




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire