mardi 21 août 2012

Serge Pey










" Mon père ne parlait pas. Il respirait un mélange de câbles, de poutres et de marteaux, de français et d'espagnol, d'argot de chantier. Il n'aimait ni l'allemand ni l'anglais, qui étaient pour lui la langue commune des ennemis, des bourgeois et des boîtes de conserve. Les premiers, car ils avaient été des barbares qui avaient brûlé tous les hommes du village, de l'église, et les seconds, parce qu'ils avaient électrifié Sacco et Vanzetti puis qu'ils pendaient encore les Noirs dans les arbres avec des croix de feu."


                          Serge Pey, " La langue des Chiens ", Éditions Paris  Méditerranée, 2001, p. 43



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire