mardi 7 décembre 2010

VOIX



EXTRAIT

" La voix quand on y songe a la pente d'un sang. 
Si plastique et si frivole à l'inattendu de ses orages qu'elle entraîne à des répliques où l'on a le destin mal assis.
Elle est ce que j'épouse de mon absence et ce qui me renvoie à mes commencements. Elle prend volume au point fatal de son savoir où les mots repliés sur eux-mêmes en l'émission pure d'un usage de bouche et de gosier retrouvent le naturel d'une voyance transverse qui brasse les sens. 


Voix du matin toute chiffonnée de nuit
Voix du gloussement satisfait
Voix close de gris avec sa frange de silence comme un grand 
châle pour mots frileux
Voix qui recule
Voix qui bondit
Voix des tendresses et des clartés sarcastiques...


Lucette Mouline, Bibliques. (Librairie José Corti, p. 17)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire