mercredi 8 décembre 2010

NICOLAS POUSSIN. L'ART ET LE TEMPS

NICOLAS POUSSIN - L'HIVER OU LE DELUGE - 1660-1664

























ADMIRABLE TREMBLEMENT DU TEMPS. GAËTAN PICON


EXTRAIT :


" Quelques-uns des plus beaux tableaux viennent de la vieillesse des peintres et nous en aimons le tremblement. Nous aimons aussi la craquelure de la toile, l'érosion des pierres, et nous retrouvons dans l'esquisse les mêmes trajets. L'art, pour nous, est chose passée. C'est l'haleine du temps qui témoigne de la vie d'une oeuvre, la séparant du pastiche ou du faux. Tels sont, entre l'art et le temps, les signes d'une connivence qui justifie que j'écrive : "Je ne parle, on ne me parle que dans l'insomnie du temps."


NICOLAS  POUSSIN (1594-1665) - AUTOPORTRAIT


Dans la Vie de Rancé, Chateaubriand écrit du tableau de Poussin, Le Déluge, qu'il " rappelle quelque chose de l'âge délaissé et de la main du vieillard." Et il ajoute : " admirable tremblement du temps!" 


    Ce tremblement de la main dont, en effet, la peinture du Déluge porte les traces, Poussin n'eût pas compris qu'on pût l'admirer. Il sait ce que le temps a chance d'apporter, confie à Chantelou : " L'on dit que le cygne chante plus doucement lorsqu'il est voisin de sa mort. Je tâcherai, à son imitation, de faire mieux que jamais." (24 décembre 1657)."


Admirable tremblement du temps, Gaëtan Picon (A. Skira éditeur)




 


   


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire